Culture, mobilité, territoire.

Emergence et transformation de l’identité métropolitaine bruxelloise (18e-21e  siècles)

Le projet de recherche Culture, mobilité, territoire veut questionner l’identité métropolitaine qui émerge de la rencontre entre mobilité et culture. Pour traiter, dans une optique diachronique, des interrelations entre culture et mobilité à Bruxelles, une équipe de recherche multidisciplinaire (architecture, géographie, histoire, histoire de l’art, littérature)  se propose de focaliser son attention sur des aspects complémentaires de ces deux vastes champs, en mettant l’accent pour le premier sur la création artistique et l’esthétique et pour le second sur les lieux de la mobilité, ces nœuds et voies majeures de circulation qui condensent et/ou symbolisent les multiples flux se déployant dans l’espace urbain. Sur cette base, les chercheurs réunis au sein du projet se donnent pour ambition de développer trois axes de recherche complémentaires.

Dans un premier temps, il s’agira d’interroger plus avant, selon une perspective interdisciplinaire, la convergence entre les notions de « quartier artistique », de « lieux de la mobilité » et d’« identité métropolitaine ».

Un deuxième axe de recherche visera à établir, pour l’espace bruxellois, une base de données diachronique et géographique croisant les lieux de création et de diffusion artistiques avec les  lieux de la mobilité. Notre volonté commune sera de tracer l’émergence de la culture métropolitaine à la croisée des lieux de mobilité et de culture entre la fin du 18e et le début du 21e siècle. À cette fin, nous nous appuierons sur la méthodologie et les fonds cartographiques mobilisés dans le cadre de l’Action de Recherche Concertée « Les élites dans la ville », qui permettent une localisation précise de points ou d’axes au sein de l’espace bruxellois depuis le 18e siècle. Les informations récoltées seront introduites dans une base de données relationnelle couplée à un système d’information géographique.

Un troisième axe de recherche permettra de préciser les interactions qui se tissent depuis le 18e siècle à Bruxelles entre création artistique et mobilité. Dans ce cadre, notre objectif premier est d’examiner, d’une part, ce que les logiques territoriales de la création et de la diffusion artistiques doivent aux mobilités dans la ville et d’autre part, comment ces mobilités et les lieux qui les incarnent sont infléchis par la création artistique et l’esthétique. Il s’agira en outre d’évaluer la contribution de ces liens entre culture et mobilité à la formation de l’identité métropolitaine.